photo: ferryman.ca

HISTORIQUE

HISTORY

Les débuts

Le premier chaland à faire la navette entre Lefaivre et Montebello fut construit par France Mafor; Godefroy Lambert était le conducteur.  Le traversier, déjà appelé le bac ou le «ferry», était du temps mû par des rameurs.  Le bateau était retenu par un fil de fer d'un pouce de diamètre (fil qui avait coûté 100$) pour l'empêcher de glisser deux ou trois voyages par jour et ce, sur demande seulement.  Il en coûtait alors 24 cents pour traverser un attelage simple; à deux chevaux, le prix grimpait à 35 cents.

Plus tard, Honoré Massie adopte un système de traction (roues à aubes avec «horsepower» pour remplacer les rames.)  Le chaland était tiré par un autre câble d'acier grâce à un système de poulies qui étaient quand même activées à force de bras d'hommes.  Par la suite, Joseph Nadon y installe une chaudière à vapeur.  Vers 1912, c'est l'ère moderne, Lefaivre possède alors son premier chaland à moteur.  En effet, Honoré Raymond le pourvoit d'un engin à essence et d'une hélice.  En 1929, une bonne partie du commerce se fait par eau durant l'été.

L'ère du Saint-Thomas

Au cours de l'hiver 1959-60, Jean-Claude Gascon construit un traversier en acier pouvant accommoder une douzaine de voitures à la fois.  Il en coûtait à cette époque 50 cents par auto et 75 cents par camion pour utiliser ce service.  Ce sont les traversées sur le Saint-Thomas qui deviendront la tradition maritime à Lefaivre.  En opération à partir du printemps 1960 jusqu'en 1970, le traversier est ensuite vendu à Ubald Legault pour ensuite passer aux mains d'Eugène Bourbonnais, Laurier Bourbonnais, Ubalt Legault et Marcel Frappier.  Le 12 juillet 1974, Rhéal et Nicole Deschamps en font l'acquisition.  Depuis 1976, l'entreprise porte le nom de Traverse Lefaivre-Montebello Ltd.

L'Outaouais est acquis

L'an 1989 apporte de la nouveauté dans le paysage sublime de la rivière des Outaouais alors qu'un deuxième traversier, L'Outaouais, fait son apparition, une acquisition des Ateliers Maurice Bourbonnais.  Ce nouveau bateau permet l'entrée des véhicules à une extrémité et la sortie à l'autre extrémité, ce qui accélère le service et en facilite l'utilisation par les clients.  Le fait d'avoir maintenant un axe droit de circulation permet désormais d'embarquer de plus longs véhicules avec des charges plus importantes.  L'entreprise peut alors desservir la clientèle du transport commercial lourd, ce qui était impossible avec le système d'embarquement latéral du Saint-Thomas, avec sa longueur maximale de 30 pieds.  Deux nouveaux quais seront finalement construits pour l'Outaouais qui seront mis en service dès juillet 1990.

Après plus de 23 ans de fiers services à leur clientèle, nos deux capitaines, Rhéal et Nicole, décident de céder la roue en 1997 à leurs fils, Patrick et Guy.  Un an plus tard, Guy devient l'unique propriétaire de l'entreprise et assure le service avec son épouse Sonya.
 

The beginnings

The first barge to travel back and forth between Lefaivre and Montebello was constructed by France Mafor; Godefroy Lambert was the conductor.  Known by its French name «bac» or ferry, the boat was propelled by rowers. It was held by a one-inch iron cable (the cable had cost 100$) so it wouldn’t drift away for its 2 or 3 trips per day, made upon request only.  A single horse carriage crossing cost 24 cents, while a double horse one would see the fee rise to 35 cents.

Later, Honoré Massie switched it to a traction system (horse powered paddle wheels replaced the oars.)  The barge was pulled by another steel cable hooked on to a pulley system that was activated by manual power.  A bit later, Joseph Nadon installed a steam bucket.  Towards 1912, the modern era arrives in Lefaivre as the first motor-powered barge appears.  As a matter of fact, Honoré Raymond had a gas motor engine with propeller installed.  By 1929, a good portion of commerce is done through the waterways.
 

The Saint-Thomas Era

During the winter of 1959-60, Jean-Claude Gascon built a steel ferry big enough to cross twelve cars at a time.  The user fees at the time were 50 cents for a car and 75 cents for a truck.  Crossing the Ottawa River on the Saint-Thomas became the maritime tradition in Lefaivre.  In operation from 1960 to 1970, the ferry was consequently sold to Ubald Legault.  Afterwards, it became the property of Eugène Bourbonnais, Laurier Bourbonnais, Ubalt Legault and Marcel Frappier.  On July 12, 1974, Rhéal and Nicole Dechamps acquired the Saint-Thomas.  The Lefaivre-Montebello Ferry Ltd was adopted in 1976.

Acquisition of L'Outaouais

The year of 1989 brought a new sight on the superb Ottawa River scenery as a second motored ferry, L’Outaouais, appeared, an acquisition from Ateliers Maurice Bourbonnais.  This new boat enabled users to enter at one end and exit at the opposite end, speeding up the process and making it easier for customers.  From then on, with a straight axis of travel, the ferry could give access to longer and heavier vehicles.  The family business could now serve the heavy commercial transport sector, which was impossible with the lateral boarding on the 30-foot long Saint-Thomas.  Two new docks were consequently built and put in service in July 1990.

After more than 23 years serving their customers, our two captains, Rhéal and Nicole handed over the wheel to their two sons, Patrick and Guy, in 1997.  A year later, Guy became sole proprietor and overlooks daily service with his wife Sonya.

© 2021 Traverse Ferry Lefaivre Montebello Ltd
created with Wix.com

heures d'affaires /
Hours of operation 

Durant le COVID-19:
de 6h à 21h

 

During the COVID-19:

from 6 AM to 9 PM

nous joindre / contact us

1835 rue Traversier Street
Lefaivre, ON

 

Tél.: 613-679-4664

MÉDIAS SOCIAUX / 
SOCIAL MEDIA

facebook logo cube 250.png

webmestre / webmaster

Sylmar Auto Ville Division Marketing.png